A saint Maximin, ils donnaient le Maximum

Cet article vous est proposé par Lionel

Dimanche 16 octobre 2016, 25 grimpeurs réunis des clubs de Quatre Plus Vitry et de GEST Saint Thibault  se sont donnés rendez-vous sur les voies inaltérables de saint Maximin que l’on nomme plus communément «  les carrières de l’Oise ».

22 degré Celsius à la mi-octobre, en plein soleil, c’était  une journée  d’été indien inespérée  pour  les grimpeurs présents. Les absents doivent s’en mordre les doigts et transpirer des orteils, mais qu’ils se rassurent, nous étions fiers de les représenter avec nos chaussons affutés.

20161016_144752Chacun s’est donné au maximum sur quelques voies classiques, même des débutants  de cette année présents après une première initiation au mur. Chacun est parti en tête selon son niveau, c’était le contrat unique, il n’y avait pas de gentils animateurs qui posaient des moulinettes permanentes, le premier de cordée était à l’honneur, engagez-vous puisque vous avez signé …. Cette carrière offre environ 150 voies entre le 3ème degré et le 7ème degré, il y en a pour tous les goûts. Malgré la chaleur, quelques sueurs froides pour Lucie  dans un 5b hors norme ou pour Paul  dans un 6a/b hors catégorie. Il y avait aussi de la satisfaction et de la détermination dans leurs yeux pour leur première voie en tête de la cordée féminine  « Jessica et Louise » cordée devenue célèbre, après de longues, mais de très longues hésitations lors de leurs premiers essais. De la confiance en soi, rien que de la confiance….  telle est la devise en escalade…. et c’est en attaquant un degré inférieur qu’elles se révélèrent enfin grimpeuses. Pendant que Roberto, Fabrice et Romain enchaînaient inlassablement quelques difficultés notoires, Sandrine s’est fait remarquer lors de prouesses gestuelles qui n’ont laissé personne indifférent. Alors que Julien s’est lancé sur des voies flash enchainées en 5b/5c et classées 3 étoiles, la jeune Gabrielle se faisait remarquer par la fluidité de ses mouvements. D’autres semblaient plus fébriles après une boisson tonique, heureusement qu’elle annonçait une fin de séance.

Alors si vous entendez parler de Saint Maximin, sachez que vous pouvez escalader le Maximum.

20161016_132154

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.